Dans cette deuxième étape de présentation de la méthode d’Ortho-Bionomy® (O-B), j’explique les principes de proprioception ainsi que les Reflex tels que défini par A.L. Pauls, fondateur de la méthode.

Pour rappel, cette méthode de soins manuelle et énergétique est destinée à toutes et tous. Elle aide à soulager durablement douleurs et tensions musculaires et articulaires, maux de dos, de tête, troubles digestifs ou du sommeil, stress, fatigue, dépression,….
Grâce à l’exploration des messages du corps, nous allons stimuler ses fabuleuses facultés d’auto-guérison afin qu’il retrouve son équilibre.

1. Proprioception et Reflex

En O-B, ce sont les «actions musculaires réflexes», appelées Reflex par A. L. Pauls qui jouent un rôle clé dans la guérison. Il s’agit d’une action sur le système nerveux via les propriocepteurs.

Les propriocepteurs sont des récepteurs sensoriels situés au niveau musculaire et ligamentaire qui transmettent au cerveau les informations quant à la position, aux mouvements du corps et aux tensions en place. Contrairement aux récepteurs des cinq sens qui répondent à un stimulus venant de l’extérieur, les propriocepteurs eux, réagissent à une excitation venant de l’intérieur, de l’organe lui-même. Il s’agit donc d’une sensibilité profonde du corps à lui-même.

2. Qu’entend-t-on par organe?

Par organe, on entend ici tout ensemble d’éléments cellulaires physiologiquement différenciés et combinés, remplissant une fonction déterminée: muscles, tendons, os, articulations, viscères,…

3. Principe d’action

En utilisant la connaissance de ces Reflex, le praticien stimule doucement et efficacement les organes. Via les nerfs proprioceptifs, les informations sont envoyées au cerveau, à la suite de quoi le corps a la possibilité de se réorganiser harmonieusement et de s’auto-corriger en apportant les ajustements requis. Pour A. L. Pauls le réflexe d’auto-correction est le facteur clé et L. H. Jones (voir article 1/7) a démontré que la force n’est pas nécessaire pour la correction. Ainsi, la technique de réflexes progressifs (Phased Reflex Technique) stimule le potentiel d’autocorrection par une exagération subtile de la tension existante.

A. L. Pauls décrivait ce travail comme une « éducation des défauts structurels du corps ». Il a écrit: «Souvenez-vous que la plupart des pratiques de manipulation sont basées sur des approches vigoureuses. Il a été prouvé que le corps réagit mieux lorsqu’on lui donne le motif correctif du changement. Le changement ne peut se produire que lorsque les instincts du corps sont invoqués de telle manière que le corps ne résiste pas à ce changement. Tout ce qui va au-delà est une force qui, lorsqu’elle est trop appliquée, ne conduit qu’à une rébellion du moi au lieu d’une réunification de l’ensemble harmonique ».

(https://www.ortho-bionomy.org/Forms/OrthoBionomy_Development.pdf. Document malheureusement disparu lors du passage à la nouvelle version du site ortho-bionomy.org)

4. Influence sur les émotions

Les nerfs proprioceptifs, également influencés par les émotions, affectent le mouvement et la position du corps. Lors de la rééducation de ces nerfs en vue d’un alignement et d’un mouvement correct, les émotions retenues sont libérées. Il semble que plus le traumatisme emmagasiné autour d’une blessure est important, plus le praticien doit repositionner la zone afin de libérer totalement le potentiel de guérison.

D’où l’importance d’un travail tout en douceur et d’être à l’écoute du corps et du ressenti du patient.

Je continue mes explications au patient. (Souvenez-vous, j’aborde les différents aspects de l’O-B sous la forme d’un dialogue avec un nouvel actient : contraction de acteur·trice et patient·e. Désigne un·e patient·e qui est actif·ve dans la démarche de prendre sa santé en mains.)

– J’établis un dialogue entre vous et moi et vais me mettre à l’écoute de votre corps afin d’être en accord avec ce qui est juste pour lui, aujourd’hui et maintenant. Ainsi, un mouvement ne sera jamais forcé, aucune information que le corps n’est capable de recevoir ne sera administrée.

Il est très important que les manipulations ne fassent pas mal et ne soient pas désagréables. Car vous pouvez imaginer que s’il y a une douleur, par réflexe cela engendrera une crispation qui empêchera le relâchement.

– Oui, je comprends bien. Et, environ combien de séances seront nécessaire pour résoudre mon problème?

5. Nombre de séances

– Dans une situation de douleurs chroniques, installées depuis longtemps comme la vôtre, cela prendra un peu plus de temps que pour un problème très localisé et récent. Dans un premier temps, pour que le corps puissent s’habituer à cette nouvelle méthode et intégrer les nouveaux messages, je vous propose de faire 3 séances assez rapprochées, à une semaine – 10 jours d’intervalle. Ceci permet de «lancer la machine» de l’auto-régulation. Ensuite, en fonction de l’évolution, on espacera les séances à 15 jours ou 3 semaines. Habituellement, les résultats sont déjà probants après la première séance. Nous allons observer les changements au fur et à mesure et ferons le point après la troisième séance afin de décider ensemble de la suite du traitement.

 

« Prendre son bien en urgence plutôt que son mal en patience »

Eric Laudière, Sommet de la conscience 2020

Prochaine étape:

Comment ça fonctionne l’Ortho-Bionomy®?   Différents aspects  (3/7)

Étape 1/7:

L’Ortho-Bionomy® c’est quoi ? : Vous comprendrez facilement en 7 étapes.

 

https://www.sainergie.ch/ortho-bionomy/

Membre de l’Association Suisse d’Ortho-Bionomy®

Intéressé(e) par un soin?